Les résidences de l’Atelier

Depuis 2009, dans une politique et une dynamique d’accueil pour jeunes artistes, l’Atelier organise un concours annuel ouvert à des artistes internationaux. Il leur est proposé d’approfondir un projet personnel qu’ils traduiront notamment dans une des techniques de l’art de l’estampe. Les infrastructures de l’Atelier sont gratuitement mises à disposition durant la durée de leur résidence.

 

A la fin de leur résidence, les artistes sont invités à montrer leur travail lors d’une exposition collective organisée au sein d’espaces d’art genevois (Ferme de la Chapelle en 2011, Musée de Carouge en 2012, Halle Nord en 2013, Le Commun en 2014-2015, l’espace PNEU du Vélodrome en 2016). Ces évènements confirment l’intérêt croissant pour le multiple contemporain.

 

La prochaine exposition aura lieu en mars 2018 à Ressources Urbaines, rue des Acacias 76.

 

 

Les résidents 2017:

Noé Cauderay

Noé Cauderay vit à Genève. Il construit des installations qui ne tiennent jamais vraiment droit, et pour lesquelles il n’a pas gagné de prix. Son travail fonctionne comme une puissante machine fêlée produisant des grincements aigus et des tâches sombres.

Julie Gindre

birth=1979 / sexe=f // genève+unige / philologie / peinture // paris+enc / paléographie / archivistique / dessin // lausanne+epfl / architecture / plâtre / moulage // genève+head+cercco / porcelaine / résine / verre / répétitions / séries / expositions // genève+grimaces_éditions / sérigraphie / (micro)édition / illustration // genève+gegrave / écriture / gravure / exposition / (micro)édition

Olivier Hensi

A partir d’une pratique de la photographie, Olivier Hensi traite des images faites ou non par lui, provenant de la presse, ou de prises de vue réelles. Avec un intérêt particulier pour les procédés de reproduction et de transfert, techniques anciennes ou modernes, il compose des séquences dans lesquelles les images sont liées par des réflexions politiques tenant à la violence des gestes de la prise de vue, du tirage, tout autant que celle du sujet qu’elles révèlent.

Olivier Hensi, 2017

« Conception (January) », KimyiBo, 2016

KimyiBo

Née en 1980 à Séoul, KimyiBo est une ‘mère-artiste’. Elle a étudié les Beaux-Arts à l’University of Pennsylvania et à la Seoul National University. Depuis toujours, l’impression et les livres d’artiste ont été ses médiums préférés. Elle a montré son travail dans de nombreux lieux d’exposition à Minneapolis et Séoul. Elle est aussi enseignante passionnée de calligraphie asiatique. En menant une vie pleine de virages abrupts et d’interruptions, KimyiBo utilise l’art comme un moyen de faire face aux transitions.

« Ici », vue d’exposition « Art goes coopérative », Cressy Onex, 2016

Katharina Kreil

Née en 1967 à Aubonne, Katharina vit et travaille à Genève. Etudes à Genève à l’école des Arts Décoratifs (CFPAA) et Ecole Supérieure d’Art Visuel (HEAD). Travaille en tant qu’artiste, dessinatrice et auteur de bandes dessinées. Elle enseigne le dessin. Son travail actuel s’oriente vers des projets d’installation et d’édition intégrant la gravure.

« Observer le quotidien et le genre humain, rassembler des souvenirs, me promener dans la nature, trouver des champignons, jardiner, cuisiner, faire de belles rencontres, inventer des histoires… »

Macaco Press

Macaco Press, créé par le collectif d’artistes Sabrina Fernández Casas et Patricio Gil Flood. Se basant sur le principe du bootleg, soit une édition pirate disponible sur le marché public, Macaco Press présente différentes formes d’éditions qui jouent avec la notion de la ré-appropriation et la problématique des droits d’auteur. Leurs dispositifs de distribution sont performatifs et expérimentaux.

www.macacopress.ch

Vue d’exposition « Selfie: Contigent Movements », Live in Your Head, Genève ©Nicolas Schopfer, 2017

 

Barbara Velasco

De nationalité espagnole, Barbara a principalement recours à la photo, la gravure, l’installation et la performance pour développer sa pratique. Artiste à l’approche multidisciplinaire, elle travaille sur les concepts de l’identité et de la mémoire à travers la figure de la femme. Elle a exposé dans plusieurs galeries et foires, tant institutionnelles qu’indépendantes, sur le territoire espagnol. A Genève, elle assoit peu à peu sa carrière artistique en même temps qu’elle finit des études de doctorat.

www.barbaravelasco.com

« Pólipo », Barbara Velasco, 2017

« After Cédric, 15 minutes late in clock country » vue de l’exposition « Together we can find an answer », à Urgizzy (Densbüren CH) ©Bringham Baker, 2017

Gaia Vincensini

Gaia Vincensini (Genève, 1992) utilise des techniques de gravure aussi bien traditionnelles, sur des plaques de cuivre ou de zinc, que plus modernes avec des procédés au laser. L’utilisation de ce médium amène dans son travail une réflexion sur les relations entre pratiques artistiques et sociales. Résolument engagée, elle développe à travers ses dessins et gravures les thématiques qui lui importent telles que l’identité et l’émancipation des femmes, les symboles culturels, les conditions de vie socio-économiques et la collectivité. Elle travaille également depuis 2014 au sein du collectif de femmes LGG$B.